lundi 10 juillet 2017

Tradi où comment redécouvrir que de l'accueil à l'assiette tout est important... et mes poires confites au sirop léger au gingembre et au thym !

Quand Rym m'a proposé de découvrir la table du Tradi avec elle, elle ne m'a rien précisé sur la cuisine du lieu mais m'a juste dit... tu verras l'accueil ! En entendant Rym harponner mon envie avec ce drôle d'argument et ne rien me dire sur la table, je me suis dit qu'elle était suffisamment sûre des assiettes pour ne même pas avoir à en parler... Et surtout, surtout que l’accueil y serait donc... accueillant !

L'alchimie d'un bon moment passé à la table d'un restaurant est quelque chose de difficile à décrire tant d'infinies choses peuvent la composer et surtout venir rompre cet équilibre instable qui compose ce moment. Et donc en entrant dans ce Tradi-là, je n'ai pas tardé à comprendre comment il était composé...
Le lieu en lui-même me ferait penser à ce qu'on aime retrouver quand on s'attable et que l'on est comme moi un peu nostalgique de certains jolis troquets de quartier où j’aimais m’asseoir.
Le zinc est encore là dans un coin, les tables, les chaises et la banquette, les ardoises... vous entraînent dans cette direction. Mais loin de s'enfermer dans ce style, les garçons du Tradi ont su aussi y apporter leur personnalité. Quelques lumières bien choisies, un service de table moderne et coloré, un rhinocéros qui a failli disparaître un jour... des touches, rien de trop, apportent de la personnalité et une âme au lieu.
Et puis il y a les garçons, Pakal qui nous a accueilli ce jour-là et Yohan, les deux créateurs du lieu et Maxime derrière les fourneaux.
Et effectivement il y a là plus qu'à manger, il y a la convivialité que Pakal distille de table en table, n'hésitant à présenter les uns aux autres quand il sent que quelque chose pourrait... il a de l'attention et presque de l'affection dans sa manière de conduire sa salle et de vous accompagner à travers les vins et les plats et les autres convives. Et puis bien sûr il y a aussi de quoi manger !
La cuisine de Maxime se fond parfaitement dans l'esprit de ce Tradi, elle est à l'équilibre entre tradition et modernité, et surtout tout en fraîcheur. Il n’hésite pas à marier un poulpe aussi tendre et goûteux avec des petits légumes aussi verts que rafraîchissant grâce à l'aneth, les pickles d'oignon et la sauce légère qui les accompagne. A marier un agneau juste rosé à point souligné d'un petit jus avec un quinoa parfumé à la douceur de raisins secs et accompagné de quelques tomates cerises confites...
Au moment de choisir mon dessert je n'ai pas hésité longtemps, j'ai vu Rym rouler des yeux en me disant la poire... tu vas voir la poire ! La poire est confite avec finesse au romarin et au curcuma frais qui pose assez lascivement les fesses sur un chocolat blanc... Ce dessert vous laisse repartir aussi joyeux et comblé que léger !
Et comme Maxime aime parler de sa cuisine, tout autant que Pakal de ses vins, n'hésitez pas à en parler avec eux, vous partirez avec quelques bonnes idées et peut-être même avec un petit bout de recette... Et c'est comme ça que j'ai eu envie en quittant le Tradi, d'y retourner vite, mais aussi d'un petit dessert aux poires bien acidulé et léger à ma manière cette fois...
Tradi se trouve 4 rue du Mail dans le 2e arrondissement parisien
Mes poires confites au sirop léger au gingembre et au thym
Ingrédients : 4 poires assez fermes (les miennes étaient un peu trop fermes) – 2càs de jus de citron vert – 20g de gingembre confit coupé en très fines tranches - 50cl de jus de pomme bio – 4càs de sucre en poudre (n'hésitez pas à utiliser un sucre bien parfumé) – 2 branches de thym – 1 vingtaine de grains de raisins coupés en deux - 1petite poignée d'amandes toasté grossièrement hachées
Commencez en pelant vos poires et déposez-les dans une petite casserole. Arrosez-les avec le jus de citron puis avec le jus de pomme mélangé au sucre en poudre et ajoutez dans la casserole le gingembre et le thym. Ajoutez alors un peu d'eau si nécessaire pour couvrir les poires.
Portez le tout à ébullition, baissez le feu et laissez blobloter tout doucement jusqu'à ce que les poires deviennent translucides sans se défaire. Les miennes ont cuit pendant une trentaine de minutes mais comme elles étaient un peu trop fermes, vérifiez la cuisson au bout de 20 minutes. De toute manière n'attendez surtout pas qu'elles se défassent !
Quand les poires sont cuites à point retirez-les du jus et mettez-les au frais.
Ajoutez alors le raisin dans le jus puis faites réduire une quinzaine de minutes.
Déposez alors les poires dans les assiettes, arrosez-les généreusement de jus, ajoutez les raisins et terminez en parsemant les amandes dans les assiettes.
Mais pourquoi, tiens et si je me mettais au poulpe moi... est-ce que je vous raconte ça...

2 commentaires:

  1. Ce dessert est certainement aussi bon que beau sur les photos.
    On peut parfumer le sirop selon ses goûts. Moi j'aime beaucoup la cannelle.
    Avec une boule de glace ou une mousse au chocolat pour les plus gourmands! Yummy
    Bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement, de bien belles photos qui donnent envie...Dommage, c'est loin.

    RépondreSupprimer